Mission : préservation des zones humides !

Flore caractéristique des zones humides © AVEN GV

L’AVEN du Grand-Voyeux s’est engagée, auprès de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie (AESN), à aider à la préservation des zones humides sur le bassin versant du nord de la Seine-et-Marne.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une zone humide ? C’est un terrain dont le biotope et la répartition des êtres vivants sont principalement conditionnés par la présence d’eau douce ou salée, de façon temporaire ou permanente. Ces milieux offrent de nombreux services tels le stockage de l’eau limitant les inondations et les sécheresses, une amélioration de la qualité de l’eau grâce à l’action des bactéries et les plantes participant à son épuration, un lieu de vie pour une grande variété d’êtres vivants, un support économique et de loisirs (pêche, chasse, randonnée…). Malheureusement, ces milieux se voient diminuer à cause des menaces anthropiques telles que l’intensification de l’urbanisation, l’abandon des cultures, l’assèchement par drainage et les pollutions diverses…

Pour mener à bien notre mission de préservation et valorisation de ces zones, nous intervenons dans plusieurs domaines dont la prospection de zones humides. Cette étude est menée depuis plusieurs années par la cellule zones humides de l’association afin de mettre à jour les connaissances sur ces milieux.

Sondage pédologique du sol

Les investigations de terrain portent principalement sur l’évaluation de la zone comme étant humide ou non. Les milieux avérés humides sont définis selon deux critères :

  • La présence de végétations hygrophiles (plantes exigeant des milieux humides) à travers un inventaire floristique.
  • L’hydromorphie (indice de présence régulière d’eau) du sol par sondage pédologique (carotte de terre).

Nous proposons un diagnostic des zones humides pour les révisions de document d’urbanisme (PLU, SCoT) avec une proposition de règlement spécifique à ces zones. La finalité de l’étude serait de caractériser et d’augmenter la base de données des zones humides potentielles de la région, afin d’optimiser la protection de ces habitats fragiles aux propriétés uniques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.