Comptage national des oiseaux des jardins

Pour la 8ème année consécutive, le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et la Ligue de Protection des Oiseaux, invitent les citoyens à participer au comptage des oiseaux des jardins.

Deux comptages sont organisés dans toute la France pendant les derniers week-ends du mois de janvier et mai. Un bilan est rédigé après chaque session pour connaitre la dynamique des populations des oiseaux communs. L’année dernière, ce sont 35 espèces différentes d’oiseaux qui ont été observées en moyenne par jardin. L‘espèce la plus fréquemment observée était la Mésange charbonnière, observée dans 83 % des jardins inventoriés, suivi du Rougegorge et de la Mésange bleue. Ces résultats mettent notamment en avant la régression de certaines espèces communes telles que le Merle noir, oiseau au chant très mélodieux qui fréquente assidument nos jardins mais qui connait une diminution drastique de ses effectifs ces dernières années. Les scientifiques se posent la question : simple phénomène passager causé par des conditions climatiques particulières ou lien avec un nouveau virus africain transmis par les moustiques ? La question reste entière et pourra trouver une réponse grâce à une forte mobilisation des citoyens participants à ce comptage.

Encarts :
1- Un total de 52 025 jardins sont inscrits au comptage. Qu’en est-il du vôtre ? Contribuez aux sciences participatives en apportant vos connaissances et aidez les chercheurs à connaitre l’état de santé de la biodiversité qui nous entoure !

2- L’AVEN du Grand-Voyeux, association qui œuvre à la connaissance et la valorisation de la biodiversité du nord de la Seine-et-Marne, vous accompagne ! Venez inventorier et observer la nature lors de nos sorties naturalistes gratuites et ouvertes à tous.

Mésange charbonnière © J. Sierro

Source : Bilan du comptage national des oiseaux des jardins – janvier 2019. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.