Une mésange méconnaissable

Vous n’êtes pas sans savoir que l’observation des oiseaux est faite d’une grande part de hasard, notamment en période de migration au printemps et à l’automne. Il suffit de passer 20 secondes plus tard à un endroit pour rater un rapace filant plein Nord en migration, ou encore un passereau criant dans les airs.

Mais parfois avec un peu de chance, on arrive à tomber sur quelques surprises !

Au mois de mars, c’est la période de passage en migration de la Rémiz penduline, une partie la population de cette petite mésange traverse la région francilienne deux fois par an (les individus passant par l’Ile-de-France, se reproduisent du sud de la Scandinavie au Sud de l’Allemagne). Cette espèce a pour habitude de faire halte dans les massettes, les phragmitaies ou encore les saulaies.

La Rémiz penduline semble en expansion vers l’Ouest, elle se reproduit de la péninsule ibérique à la Russie.

Bien qu’elle soit de petite taille, la Rémiz ne peut être confondue (à l’âge adulte), de part son masque noir et ses couleurs. Il pourrait y avoir confusion avec le mâle de Pie-grièche écorcheur, mais ces deux espèces n’affectionnent pas les mêmes milieux et la Pie-grièche écorcheur est bien plus grande.

La Rémiz penduline est peu connue dans le secteur, et n’apparaît que rarement dans les bases de données (à peine 1 observation par an en Ile-de-France) car elle s’arrête rarement et ne traîne pas. Autrement dit, un très faible pourcentage des individus en halte arrive à être observé. Notons que la première observation de l’espèce en région francilienne date de 1972. Puis progressivement, de plus en plus de contacts ont eu lieu (sûrement dû à l’augmentation de la pression d’observation).

Samedi dernier (30 mars), Nous avons eu la chance (Théo Hervé et Antoine Kita), de pouvoir observer 1 individu mâle sur la Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux. L’observation fut fugace, et constitue une nouvelle espèce pour le site ! A nous tous d’être maintenant vigilants lors des sorties / suivis à venir. Peut-être aurons nous la chance d’apercevoir à nouveau cette espèce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.