Les premières observations du printemps au Grand-Voyeux

Même réduite en cette période de confinement, la veille naturaliste sur la Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux permet d’évaluer l’installation des couples d’oiseaux nicheurs.

C’est ainsi que les espèces emblématiques du site investissent les lieux, s’accommodant des activités humaines au ralenti et d’un mois d’avril à l’accent « estival ». Les premières Rousserolle effarvatte chantent dans les roselières, précédées de quelques semaines par les rares Gorgebleue à miroir. Une espèce jugée « En danger » au niveau régional, le Pouillot fitis, semble apprécier les habitats de la Réserve puisque prés de 10 mâles chanteurs ont été recensés en avril. Pendant ce temps, les Sterne pierregarin cherchent des îlots attractifs pour la ponte, alors qu’un couple d’Oedicnème criard manifeste un comportement laissant envisager une nidification.

Le mois de mai devrait permettre de confirmer ces installations et d’évaluer les premiers succès de nidification. C’est aussi le mois où s’installent les espèces plus tardives comme la Rousserolle turdoïde ou le Blongios nain. En espérant les voir, ou au moins entendre leurs chants !

Crédits photo © JL Reymonet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Instagram