Les Orchidées sauvages

Les orchidées sauvages

Naturalistes, randonneurs ou simplement curieux de nature, vous avez certainement déjà croisé ces fameuses plantes plus étonnantes les unes que les autres. Poussant à la campagne ou même en ville, « tape-à-l’œil » ou au contraire discrètes, roses, jaunes ou brunes, ces fleurs nous offrent un spectacle fascinant. Leur taille est variable, passant de quelques centimètres pour les plus petites à 1 mètre pour les plus grandes (1). Elles fleurissent d’avril à juin dans les zones humides, les coteaux calcaires, les friches ou les forêts… Leurs fleurs sont particulières et présentent des formes variées. En effet, elles ne ressemblent pas aux autres fleurs que nous pouvons côtoyer au quotidien. Leur symétrie est bilatérale : si l’on imagine un axe vertical passant par le centre de la fleur, les deux parties – de part et d’autre – sont parfaitement semblables, tel un reflet dans un miroir. Encore plus étonnant, elles possèdent seulement 3 pétales, le troisième étant transformé en une sorte de « langue » que l’on appelle « labelle » et qui est caractéristique de cette famille (Orchidacées). Elles possèdent aussi 3 sépales (2 latéraux et 1 dorsal) et 1 éperon, sauf chez certaines espèces d’Ophrys (1).

Si vous en rencontrez dans vos balades, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos observations (date, lieu…). Et surtout ne les arrachez pas ! Ces plantes ne tiennent pas en bouquet, et certaines sont menacées et/ou protégées. Alors un conseil, passez du temps à les observer dans la nature, photographiez-les ou dessinez-les selon vos envies… et revenez l’année prochaine pour qu’elles vous en remettent plein les yeux !!!

Sarah Esnault

QUIZZ : c’est à vous de jouer !

Regardez attentivement les photos ci-après et soyez le premier à donner un nom à ces orchidées (QUIZZ).

PHOTO N° 1 : Orchis pyramidalis ou Orchis pyramidale (identifiée par Jean Pierre Vidonne et Marie Hélène Lent)

PHOTO N° 2 : Himantoglossum hircinum ou Orchis Bouc (identifiée par Jean Pierre Vidonne et Marie Hélène Lent)

PHOTO N° 3 : Epipactis Helleborine ou Epipactis à larges feuilles (identifié par Jean Pierre Vidonne)

PHOTO N° 4 : Ophrys insectifera ou Ophrys mouche (identifié par Jean Pierre Vidonne)

PHOTO N° 5 : Ophrys apifera ou Ophrys abeille (identifiée par Jean Pierre Vidonne et Marie Hélène Lent)

PHOTO N° 6 : Platanthera chlorantha ou Plathanthère verdâtre (identifié par Jean Pierre Vidonne)

PHOTO N° 7 : Orchis militaris ou Orchis militaire (identifiée par Jean Pierre Vidonne et Marie Hélène Lent)

 

Références bibliographiques :

(1) http://www.sfoaquitaine.com/orchidees-sauvages/

(2) http://www.orchisauvage.fr/

2014-05-28_P40_Himantoglossum hircinum (orchis bouc) SE (1)

PHOTO N°2 : 26 Juin 2015 sur le chemin nord de la Réserve du Grand Voyeux © Sarah Esnault

Anacamptis pyramidalis-lorraine SE 2014

PHOTO N°1 : 2014 en Lorraine © Sarah Esnault

2013_07_16_Meaux_Patis_Oiseaux (4)

PHOTO N°3 : 16 Juillet 2013 au Parc Naturel du Pâtis à Meaux © AVEN du Grand Voyeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ophrys insectifera lorraine_audun le tiche_SE 2014

PHOTO N°4 : 2014 à Audin-le-Tiche en lorraine © Sarah Esnault

Platanthere_verdatre_2013_05_16_Crouy_sur_Ourcq© AVEN (1)

PHOTO N° 6 : 16 Mai 2013 à Crouy-sur-Ourcq © AVEN du Grand Voyeux

2013-06-18 bete mare GV (1)

PHOTO N°5 : 18 juin 2013 sur la Réserve du Grand Voyeux © AVEN du Grand Voyeux

Orchis militaire - 24 mai 2015 - Réserve du Grand Voyeux © Bertrand Bonnet

PHOTO N° 7 : 24 mai 2015 – Réserve du Grand Voyeux © Bertrand Bonnet

6 Commentaires

  1. Jean-Pierre vidonne

    Bonjour,

    Bonne idée pour faire réviser.

    Je ne parvient pas à écrire en face de Photo 1:…, je crois reconnaitre:
    1 Anacamptis pyramidalis
    2 Himantoglossum hircinum
    3 Epipactis heleborine (on peut hésiter avec muelleri)
    4 Ophris insectifera
    5 Ophris apifera
    6 Plathanthera chloranta
    7 orchis militaris

    Bonne journée,

    Répondre
    1. Sarah (Auteur de l'article)

      Bravo Jean Pierre vous avez répondu correctement au Quizz !

      En effet, il existe 5 espèces d’Epipactis en Île-de-France :
      – Epipactis atrorubens ou Epipactis pourpre noirâtre
      – Epipactis helleborine ou Epipactis à larges feuilles (avec 2 sous-espèces helleborine et varians)
      – Epipactis microphylla ou Epipactis à petites feuilles
      – Epipactis palustris ou Epipactis des marais
      – Epipactis muelleri ou Epipactis de Müller

      Les différences principales entre E.helleborine et E.muelleri sont : la largeur des feuilles, plus étroites chez E. de Müller, et la présence d’une tache pourpre à la base du pédicelle (petite tige portant une fleur) chez E. à larges feuilles.
      De plus, E. de Müller est plus rare que Epipactis helleborine, sauf sa sous-espèce varians qui est aussi considérée « rare » en Île-de-France.

      Répondre
  2. mh lent

    1: orchis pyramidal
    orchis bouc
    epipactis microphylla
    ophris bourdon
    ophris abeile
    orchis verdâtre
    orchis militaire

    Répondre
    1. Sarah (Auteur de l'article)

      Bravo mh tu as obtenu 5 bonnes réponses !

      Comme énoncé dans le message de réponse à Jean Pierre il s’agit de E.helleborine et non de E.microphylla. La grande différence est que E.microphylla possède des fleurs beaucoup plus petites et moins ouvertes que E.helleborine. Ses feuilles sont aussi plus réduites (longues de 1-3cm), alors que celles de E.helleborine font (2.5-)4-10 cm de larges et (5-)8-15 cm de long.

      Il ne s’agit pas non plus d’Ophrys bourdon mais bien d’Ophrys mouche. L’Ophrys bourdon ou Ophrys fuciflora ressemble d’avantage à Ophrys apifera (photo n°5).

      Bravo à vous deux pour ces réponses !

      Répondre
  3. Denis Martin

    Ben, Comment se fait-il qu’il y a les réponses au-dessus des photos. Hum, j’ai du sauter un épisode. Pourtant, je viens juste de recevoir le courriel.
    Honnêtement, j’en avais seulement 4 :
    Orchis pyramidale
    Ophrys mouche
    Plathanthère verdâtre
    Orchis militaire
    A bientôt
    Denis

    Répondre
    1. Sarah (Auteur de l'article)

      Bravo Denis pour ta participation ! Et oui tes deux collègues ont été plus rapide que toi 🙂

      Répondre

Répondre à Jean-Pierre vidonne Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *