Les actualités naturalistes du nord de la Seine-et-Marne – août 2020

Par Antoine Kita, adhérent et administrateur.

Un mois d’août chaud, sec, mais aussi très riche en observations ! Que ce soit du côté des oiseaux, ou des insectes, notamment au sein de la Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux.

Pour les Milans noir (Milvus migrans), Hirondelles, Cigognes, août sonne déjà l’heure de redescendre dans leurs quartiers d’hiver. Il est possible d’observer durant cette période des rassemblements de Milans au dessus du site de Suez-Capoulade à Isles-les-Meldeuses, par dizaines. Au maximum près de 50 individus !

Cigogne noire (Ciconia nigra) © J. Bottinelli

Les Cigognes blanches (Ciconia ciconia) elles, sont observées par gros groupes (45, 60, 80, 150…) pratiquement tous les jours à certains moments. À nouveau le site de Suez-Capoulade, semble offrir un Air-BnB prisé pour ces grandes dames au long bec, afin de passer la nuit. Les Cigognes noires (Ciconia nigra), plus rares, sont plutôt vues en petits comités, au maximum 4 individus au dessus du Grand-Voyeux mi-août.

D’autres espèces d’oiseaux, les Gobemouches, les Blongios nains, les limicoles (chevaliers, bécasseaux…), peuvent être contactées en migration nocturne grâce à un dispositif d’enregistrement. Ce dispositif permet de capturer les sons, et de les lire sur un ordinateur le lendemain, afin d’en faire ressortir les cris isolés des oiseaux dans la nuit.
Une approche bien différente de l’ornithologie classique, mais permettant d’avoir des espèces rarement observées de jours en dehors des sites naturels, tout comme les Bécasseaux variable (Calidris alpina). Minis échassiers de passage observés en petits effectifs sur les sites des Boucles de la Marne durant ce mois.

On notera pour terminer la partie avifaune, une observation de Marouette ponctuée (Porzana porzana), à la RNR du Grand-Voyeux, lors d’une sortie adhérent de l’AVEN. Cette petite cousine de la Poule d’eau est observée annuellement sur le site, seulement de passage.

Passons aux choses sérieuses ! Avec l’autorisation du conservateur de la Réserve, durant ce mois d’août, 3 pièges lumineux ont été organisés.
Cela consiste à attirer les espèces d’insectes nocturnes, en particulier les Hétérocères (papillons de nuit), avec une technique toute simple : un drap blanc disposé au sol ou à la verticale, muni d’une ampoule permettant d’attirer ces petits êtres.

Ces pièges ont permis de recenser bon nombre de nouvelles espèces pour la commune/le site, mais aussi des espèces très rares au niveau de la région.

Pour les Hétérocères, plusieurs observations de la Nonagrie du Phragmite (Chilodes maritima), espèce totalement inféodée aux roselières, et protégée au niveau régional, ont été réalisées durant ces pièges.

Pour les Coléoptères, 3 individus d’Hydrophilus pistaceus ont pu être observés autour du 20 août à nouveau au piège lumineux. Avec son cousin, le Grand Hydrophile (Hydrophilus piceus), ils représentent les plus gros coléoptères aquatiques d’Europe, avec plus de 4,5 cm de long !

Hydrophilus pistaceus, contrairement à l’autre, n’est pas connu de l’Île-de-France, et est plutôt  une espèce méridionale. Il s’agirait donc de la 1ère mention régionale (sous réserve de confirmation par des spécialistes).
Bien qu’il s’agisse d’une espèce aquatique, elle peut tout à fait parcourir des distances en vol pour coloniser d’autres milieux, et donc être attirée sur le drap du piège !

Criquet des roseaux (Mecostethus parapleurus) © A.Kita

Enfin, au bord des plans d’eau ouest de la réserve, Le Criquet des roseaux (Mecostethus parapleurus) a été trouvé durant ce mois également. Inféodée aux prairies humides/caricaies, l’espèce est très rare au niveau régional, et n’était pas connue du Grand-Voyeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Instagram