Le parcours du combattant chez les amphibiens

Les soirées relativement douces accompagnées de pluie du début du mois ont sonné le top départ pour nos chers amphibiens. Et oui, la saison de la reproduction est bien là ! Si vous vous êtes retrouvés sur la route lors d’une de ces soirées pluvieuses, vous avez peut-être croisé quelques crapauds et grenouilles sur le bitume.. Les crapauds mâles, assis, immobiles et tête dressée, guettent la femelle qui passerait sur leur chemin. Ceux qui l’ont déjà trouvée, se laissent transporter sur son dos (formant ainsi un amplexus) jusqu’au lieu de ponte.

Malheureusement, un bon nombre d’amphibiens n’arrivent pas au bout de leur pérégrination, écrasés sous les roues des voitures…

L’équipe de l’AVEN du Grand-Voyeux a entamé cette année des prospections nocturnes afin de recenser les routes les plus accidentogènes de notre territoire. Ainsi, avec l’aide de bénévoles, nous sommes mobilisés depuis le début du mois de mars. Lampe torche en main et gilet jaune sur le dos, nous voilà équipés pour aller compter morts et vivants…On espère aboutir à terme à des solutions provisoires ou permanentes afin d’éviter cette tragédie de fin d’hiver et permettre aux grenouilles, crapauds, salamandres et autres tritons de rejoindre sereinement les points d’eau. Mais la meilleure des solutions reste la vigilance des conducteurs…ouvrez-bien les yeux !

Amplexus de crapaud commun (Bufo bufo) © I. Garcia Celada
Un crapaud commun (Bufo bufo) qui n’a pas eu le temps de traverser la route © C. Laur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.