L’association n’a pas la compétence juridique pour organiser des voyages. Cependant elle diffuse des informations sur les séjours proposés par des structures professionnelles spécialisées dans les voyages «Nature» et dont les retours par nos adhérents sont favorables. Elle demande ensuite à ces structures, sous leur responsabilité, l’organisation de séjours « à la carte » pour notre association…

* * * * * * *

Un petit coup de « rétroviseur » :

GORGES ET CAUSSES avec Olivier Lannès 

Ou « l’AVEN au pays d’Arcana* »

du 22 au 26 avril 2019 

Ce sont 7 adhérents de l’AVEN qui sont ainsi partis sur les Grand Causses, les gorges de la Jonte et du Tarn.

Le but de ce voyage était orienté vers les 4 types de Vautours français de cette superbe région.

Depuis la gare de Chessy-Marne-la-Vallée il ne faut que trois heures de TGV pour atteindre Montpellier d’où Olivier notre guide (berger l’été dans les Baronnies) nous a conduit à la vitesse d’une brebis vers le Causse Méjean.

Plusieurs arrêts (entre autre le premier pique-nique entre « vignes et garrigues ») nous ont permis de faire nos premières observations d’ornithos amateurs.

C’est la Pie-grièche méridionale qui a ouvert le bal suivie par le Pipit rousseline, le Circaète Jean-le-Blanc , un couple de Perdrix rouges.

Rare dans ce paysage aride, le passage d’un héron cendré nous a bien surpris.

Un Bruant proyer nous a fait l’honneur de poser longuement afin que Daniel puisse le photographier à son aise.

C’est alors que le Busard cendré a montré le bout de son bec. Le Faucon crécerelle, l’Alouette lulu, l’Hirondelle des rochers et autres passereaux sont venus à leur tour nous rendre visite.

Puis en s’éloignant de la plaine, après avoir laissé le Causse du Larzac sur notre gauche, passé Millau et son pont, nous sommes arrivés avec le froid sur le Causse Méjean.

Après être passés dans le tunnel du Rocher de la Vierge, nous avons pu voir notre premier vautour : un moine. Se sont succédés différents Pics, Hirondelles, Geai des chênes, Huppe fasciée, Serin cini, etc.

Le lendemain, au lever du jour en sortant de notre magnifique hébergement dont le restaurant vouté est fait de pierres du pays et équipé d’une superbe cheminée, nous avons entendu ou vu le Martinet à vente blanc, la Fauvette passerinette, des papillons (Belle-dame, Flambé, Citron, etc.), un couple de Coucous gris et bien d’autres espèces dont le Torcol fourmilier, le Rossignol philomèle, le Traquet motteux…

Plus tard dans les gorges de la Jonte sur un sentier à flanc de montagne : le Faucon Pèlerin dans son nid, l’Aigle botté, l’Autour des palombes, les Choucas des tours, les Craves à bec (et pattes) rouges, la Mésange à longue queue, plus tard encore la Bergeronnette des ruisseaux et le Cincle plongeur.

Un Balbuzard pécheur et un Busard des roseaux en migration nous ont salué tandis qu’une Buse variable, des Gypaètes barbus et des Vautours fauves planaient majestueusement au-dessus de nos têtes.

On a pu voir aussi le Rouge-queue à front blanc, le Bruant ortolan, la Linotte mélodieuse.

C’est le jeudi après que la pluie, le brouillard et le vent glacial se soient calmés que nous avons eu la chance d’enfin observer l’Aigle royal ! Puis à nouveau le Gypaète barbu et le Vautour percnoptère, ainsi que le Milan royal, l’Epervier, la fauvette mélanocéphale.

Dans la soirée petit spectacle d’une attaque sur des poules noires dans une ferme de l’Autour des palombes, vite chassé par les Corneilles noires qui veillent pas très loin, perchées dans les grands peupliers voisins.

Le jeudi le temps étant très mauvais nous avons pique-niqué et visité la Maison des Vautours

où Constant Bagnolini accompagné de son accordéon et grand spécialiste de la réintroduction des vautours dans les gorges de la Jonte nous a présenté un film d’une quinzaine de minutes.

Il nous a ensuite donné des explications précises très intéressantes sur l’histoire de ces magnifiques nécrophages.

Au cours de ces 5 jours en comptant les papillons, les chevreuils, sangliers, la sauterelle aiolo, les lièvres et les mouflons, c’est 88 espèces que nous avons eu la chance de voir ou d’entendre !

Ce sont bien les Vautours fauves et autres, buts de ce voyage, que nous avons pu observer en majorité.

Dernières observations avant le TGV : l’Œdicnème criard et la Pie-grièche à tête rousse ;

* ARCANA : petit nom d’un Gypaète barbu de 2 ans.

Ils étaient quatre dans la Jonte. Mais Calandreto est parti pour les Pyrénées, il n’en est pour l’instant pas revenu.

Donc actuellement ils sont trois (Arcana – Adonis, 7 ans – et Layrou), nous les avons tous vus !!!

                                                                                                             Patrick Nathan

* * * * * * *

LE COTENTIN (Manche)

du 3 au 9 février 2019

un groupe de 8 personnes

Contenu à venir…

* * * * * * *

LE BRIANCONNAIS (Hautes-Alpes)

du 17 au 22 juin 2018 

un groupe de 8 personnes

Nous étions un groupe de 8, en ce printemps 2018, à découvrir les secrets de ce magnifique territoire des Alpes, accompagnés par notre intarissable guide, Yves Zabardi, dont les chaussures de randonnées connaissent par cœur chaque sentier.

Savez-vous que la Marmotte siffle une seule fois lorsque le danger vient du ciel ? C’est que l’Aigle Royal arrive ! Et plusieurs fois si le danger vient du sol ? Donc le Renard rôde !

Connaissez-vous le lien étroit qui unit le Pin cembro et le Casse-Noix moucheté ? L’Oiseau extrait les graines des cônes à coup de bec, en consomme, en cache pour l’hiver, ainsi la graine oubliée donne naissance à l’arbre dont la silhouette se détache sur un éperon rocheux.

Chaque jour nous marchions dans un paysage fleuri à perte de vue où s’épanouissaient la Soldanelle et l’Anémone des Alpes, la Gentiane (acaule, printanière, de Koch), le Lys Martagon et celui de Saint Bruno :

une superbe station de Sabots de Vénus nous attendait à l’orée d’un bois et la célèbre Edelweiss sur le flanc d’une montagne.

Tel un ballon de football présageant une future coupe du monde, le Langermannia Gigantea a ravi les amateurs de champignons, mais bien d’autres espèces ont été observées par les mycologues avertis.

Nous traversions aussi forêts, espaces enneigés, gués de cascade, les Chamois sur les hauteurs, les Marmottes partout, parfois un Renard ou un Chevreuil se sauvaient à notre approche.

La météo, très favorable, a permis, hormis nos coups de soleil, l’apparition de nombreux papillons : Moiré, Nacré, Flambé, Belle Dame, Petite Tortue, Morio…

Mémorables sont les moments d’observation du Monticole de Roche, du Cincle plongeur, de la Niverolle alpine, du Casse-Noix moucheté, du Merle à plastron, de l’Aigle royal, sans compter le Circaète Jean-le-Blanc au nid

et pour couronner le tout, le rare Lagopède alpin !

Nous avons, pour finir, parcouru la citadelle Vauban de Briançon, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous logions non loin de la vieille ville, hébergement et nourriture au top !

Un remerciement particulier à Liliane et Gérard qui sont à l’initiative de ce beau voyage dans ce lieu qu’ils aiment tant et qu’ils partagent si bien.

Odile Enjelvin –  photos Jean-Pierre Labourdette & Gérard Brunot

* * * * * * *

DELTA DU DANUBE : du 9 au 19 mai 2018

un groupe de 8 personnes AVEN & ANVL

Les oiseaux au fil de l’eau : quoi de plus paisible pour de belles observations ornithologiques dans le delta du Danube ?

Une fois larguées les amarres du port de Tulcea, après une grande journée de navigation sur l’un des axes principaux du delta pour rejoindre Svantu Georgiu, village en partie resté hors du temps :

ce seront cinq journées dans un dédale de petits canaux hors du temps : entre le «pont supérieur» ombragé et convivial (surtout au moment des succulents déjeuners de Valentina !). Ici en flagrant délit de « pousse-café  :

et la plage avant du bateau, un grand confort pour de beaux moments de détente entre amis partageant la même passion… et Mihaï, pour l’avoir parcouru depuis une bonne quinzaine d’années, connait parfaitement cet entrelacs de canaux tranquilles, ses pièges et ses secrets les plus intimes. Ah ! le Pygargue à queue blanche :

Voilà bien un oiseau que nous sommes déjà contents d’observer à 300 mètres, alors… le nid juste au-dessus de nos têtes, quel bonheur !  Du plus petit au plus grand, un festival d’espèces moins communes ou plus discrètes chez nous : Panure à moustaches, Rémiz penduline, Pic cendré :

Faucon kobez, Fuligule nyroca, Grèbe jougris, Crabier chevelu :

Bihoreau gris, etc. dont certains en très grand nombre. Et d’autres plus «méridionaux» : Guêpier et Rollier d’Europe, Pélicans blanc ou frisé :

Une des stars aura bien été le Gobemouche à collier :

qui a provoqué un regroupement de bateaux et un mémorable crépitement de déclencheurs… Avec des incursions pédestres dans la Forêt de Letia, puis dans les collines de Macin :

et autour de la lagune de Vadu au bord de la mer Noire :

un plein d’images et de souvenirs assuré.

Et pour ne pas oublier les mammifères, le Chacal doré a même daigné se montrer… plutôt tranquille :

Merci à Jean-Pierre Vidonne de nous avoir proposé ce voyage atypique !

Texte et photos Gérard Brunot

* * * * * * *

LES BARONNIES, du 29 mai au 5 juin 2017

Deux adhérents ont participé au voyage organisé par Yuhina, agence de voyage naturaliste bien connue de l’AVEN, pour une découverte des Baronnies. Un territoire à double influence climatique « alpin et méditerranéen » avec comme portes d’entrée : au Nord le massif du Vercors et au sud le Mont Ventoux.

Huit jours de contrastes qui ont permis d’observer près de cent espèces d’oiseaux grâce à la compétence et l’implication locale d’Olivier Lannès, notre guide :   la quasi-totalité des Fauvettes présentes en France (passerinette, grisette, pitchou, mélanocéphale, des jardins, etc…), Rolliers, Guêpiers et Outardes canepetières dans les «plaines sèches», plusieurs espèces de rapaces dont le Circaète Jean-le-Blanc (très présent dans les Baronnies) mais aussi l’Aigle royal, et bien entendu les Vautours fauve, moine et Gypaète barbu (sur les 4 espèces réintroduites sur ce territoire par la Maison des vautours). Au milieu de ces superbes planeurs, des Martinets à ventre blanc tournoient joyeusement. Une mention spéciale pour le Coucou-geai, une présence inhabituelle dans cette contrée ! Et que dire du Hibou Grand-Duc adulte observé durant quelques minutes à la tombée du jour après 1h30 d’attente. A la Motte Chalançon, dans les magnifiques et inattendues Gorges de Pommerot, tapis dans leur aire, ce sont deux Hiboux Grand-Ducs juvéniles dans l’attente du retour des parents que nous avons la chance d’admirer !

Sonneur à ventre jaune – Le groupe « au boulot » – Paysage typique

Bruant proyer (?) – Alyte accoucheur… – …et son bel œil !

Des espèces de mammifères ont aussi été à l’honneur : Castor aperçu du haut des falaises, des familles de sangliers, Chamois et Chevreuils à plusieurs reprises, Renard. Côté reptiles, la Couleuvre vipérine, la couleuvre Girondine et le Lézard ocellé. Enfin, les batraciens nous ont régalé de leurs chants : Sonneur à ventre jaune, Alyte accoucheur.

Les conditions météorologiques estivales ainsi que l’accueil dans les hébergements ont aussi largement contribué à la réussite de ce séjour dans les Baronnies, territoire encore préservé d’une fréquentation touristique de masse.

Valérie Lecurieux et Patrick Nathan

 

* * * * * * *

LA BRENNE, premier groupe : du 9 au 14 avril 2017

C‘était en quelque sorte une « première » pour nous tous, qui n’étions jamais allés dans la Brenne. Et nous n’en sommes pas revenus déçus ! Le temps a été radieux toute la semaine, ce qui nous a permis d’aller de découverte en découverte.

Les journées suivantes, notre liste d’espèces n’a pas cessé de s’étoffer, avec de nombreux limicoles (Chevaliers sylvain, gambette et culblanc, Vanneau huppé, Bécassine des marais et Echasse blanche), de rapaces (Busard des roseaux, Milan noir, Buse variable, Faucon crécerelle, Autour des palombes et même Pygargue à queue blanche le dernier jour !), de hérons (Hérons cendré, pourpré, garde-bœufs, Aigrette garzette, Grande aigrette, Bihoreau gris et cris de Butor étoilé) et de papillons (morio notamment).

Flambé – Echasse blanche – Héron pourpré

Héron garde-bœuf – Busard des roseaux – Cistude d’Europe (mâle… Ouf ! Sinon il n’aurait pas fallu y toucher !)

A noter également : l’observation d’une Huppe fasciée en pleine chasse aux insectes sur l’herbe. Fait marquant : le sauvetage d’une Cistude, perdue au beau milieude la route ! Nous avons pu longuement la photographier avant de la déposer sur le bas-côté. Les canards étaient également au rendez-vous, avec des Fuligules milouins, morillons, des Canards colverts, chipeaux, pilets, siffleurs et souchets, des sarcelles d’été et d’hiver… et un superbe mâle de Tadorne casarca le troisième jour ! Nous remercions tout particulièrement Tony Williams, qui a bien voulu nous faire découvrir de superbes sites où nous avons observé une bonne partie des espèces citées précédemment.


 

Nous sommes finalement repartis le vendredi matin, nos cartes mémoires pleines de photographies et la tête de merveilleux souvenirs…

Valentin Décamps-Peigné

Photos Valentin Décamps-Peigné et Gérard Brunot

puis un deuxième groupe du 14 au 19 mai 2017

 

* * * * * * *

ESPAGNE mars 2016

Asturies, Villafafila et Picos de Europa

Deux séjours successifs de 10 jours chacun, dans les Asturies et les Monts Cantabriques, avec une escapade vers les lagunes de Villfafila puis le parc naturel des « Picos de Europa ». Deux groupes de 8 personnes, emmenés par Pierre Boutonnet (YUHINA), et donc un résumé… « à deux voix » !!!

OURS RECADRE

Région un peu oubliée et restée très naturelle, cette partie septentrionale de l’Espagne nous a réellement charmés, avec ses villages authentiques et colorés, agrémentés de nombreux «horreos», impressionnants greniers bâtis sur d’astucieux piliers anti-rongeurs.

7GIB5136 copie7GIB5149 copieLAS XANAS copieLOUTRE

 

Par un hiver tardif et bien froid même le soleil revenu, nous avons bien apprécié l’accueil plus que chaleureux à la «Casa Folgueras» par Pierre et sa famille. Même les ours étaient de la partie (une mère et deux jeunes) le soir venu, qui nous ont régalés d’un show d’une heure et demie dans les barres rocheuses juste en face du gîte. Malgré des recherches assidues pendant une semaine, nous ne les retrouverons au petit matin que la veille de notre départ

Une semaine donc dans ce gîte très confortable, tout nouvellement construit dans un site magnifique à l’écart du village. De là nous ferons des explorations et affûts – assez frisquets ! – aux alentours, à la recherche aussi bien des loups (pas vus dans ce secteur), isards, cervidés en grand nombre, sangliers et loutre, que du Discoglosse de Galgano. Et pour ce qui est des oiseaux : Vautours fauves et percnoptères, Faucon pèlerin, Bouvreuils pivoine… Plus au quotidien tous les passereaux abonnés aux mangeoires de Pierre, face à la baie vitrée. Et que dire de cette incroyable curée à l’intention des Vautours, organisée en accord avec les associations locales de protection dans un observatoire fermé financé par Pierre… Mais attention, lorsque sa Majesté l’Aigle arrive… tout le monde cède la place !

Au rang des «bonus» maison : la martre, fidèle au repas nocturne servi dans un pré en contrebas.

7GIB5202

VAUTOUR ARRIVEE copie7GIB5470 copie7GIB5568 copie

a

a

a

a

a

Après une semaine de ce régime plutôt agréable, direction le sud et les champs et lagunes de Villafafila, ce sera notre seule journée un peu printanière. Nous y attendent bien sûr les Outardes barbues, mais aussi de nombreux limicoles et oiseaux d’eau, la Chevêche d’Athéna, le Hibou moyen-duc et la Huppe fasciée… mais trop tôt pour les Guêpiers. Température douce et paysages plats, quel contraste avec la suite : transfert dans le parc des Picos de Europa, environ 1300m d’altitude, la neige et de nouveau le froid. Affût matinal, tapant des pieds mais… battant des mains, car belle récompense : trois loups ibériques, plusieurs renards et là encore dans la journée, de très nombreux cervidés, bouquetins et rapaces. Le lendemain sera moins chanceux, le Chat forestier n’a pas voulu se montrer à notre groupe ! Nous repartirons en milieu de journée, qui en voiture, qui en avion, les yeux et la tête pleins d’exceptionnels souvenirs…

Texte et photos Gérard Brunot

Que dire de plus, si ce n’est que nous n’avons pas vu l’ours !!! et ce malgré l’énorme énergie déployée par Pierre Boutonnet pour nous en montrer. Comme il a fini par nous le confier, « vous aviez 95% de chance de le voir », et voilà nous sommes tombés sur les 5% restant …

Certes une déception, mais quel spectacle pour le reste avec des moments magiques, des observations nombreuses et de grande qualité. Qui a dit que la loutre ne se voyait pas systématiquement ? Elle venait nous saluer à chacune de nos visites au bord du lac, et ce pendant plus de 30 mn. Il en allait de même pour le loup puisque nous avons pu observer une meute de 4 loups plus d’une demi-heure, un instant inoubliable. Sans parler du chat sauvage ou de la martre…

Quand aux rapaces, on les a tous eus et ce fut à chaque fois un plaisir que le groupe a pu partager. Ah ! la curée des rapaces dans l’enclos de Pierre !!!

LOUPS PB POUR P.V

Et 4 loups…                                                                                Jean-Luc Ferreres

* * * * * * *

« AAA Ibérique » – Algarve, Alentejo et Andalousie avril 2015

Rando-Oiseaux en Algarve commencera par une grande matinée… sur l’eau ! Embarcation confortable pour une demi-journée de navigation dans la lagune du Parc naturel de Ria Formosa : limicoles et laridés, mais aussi Hippocampes, Holothuries et Elysies autour de l’ile de Culatra. Après-midi autour de Quinta do Lago. Huppes fasciées, Pies bleues et plan d’eau où se côtoient entre autres Nette rousse, Talève sultane, Blongios nain et Tisserin à tête noire.

Une journée autour de SagrèsIMG_0651 : matinée marine au large, sur un puissant zodiac (dauphins absents mais Grand Labbe et Fou de Bassant plus coopératifs), puis marche autour du Cap de São Vicente, magnifique balcon sur la mer en flore de printemps et quelques oiseaux remarquables : Monticole bleu, Cochevis de Thékla et laridés.GIB_0559

Transfert le lendemain vers les grandes plaines de l’Alentejo

IMG_0738pour deux jours consacrés à l’observation des Outardes (barbue et canepetière) mais aussi Gangas unibandes, Rolliers et Guêpiers d’Europe, Faucons crécerellettes et grands rapaces, Chevêche d’Athena, Effraie des clochers, Alouette calandrelle.

Le jeudi, départ vers El Rocio, en Andalousie. Une journée et demie dans le Parc National de Doñana, de forêtIMG_0922 primaire en vastes lagunes, à la rencontre des Rousserolles, Locustelles, Pies-grièches, Flamants roses, Hérons garde-bœufs, pourprés, crabiers, bihoreaux, Ibis falcinelles, Aigrettes, Circaète, et une Foulque caronculée, repérée et indiquée par un «collègue» français.

Le vendredi en fin d’après-midi, retour à Praia do Faro pour une dernière soirée marquée par un copieux dîner de fruits de mer. Le samedi, jour de départ, grande matinée tranquille à Quinta do Lago pour admirer tout à loisir Echasses blanches, Avocettes, Barges, Bécasseaux et Gravelots.

Un grand merci à Yves (Rando-Oiseaux) qui a su cette fois encore tout faire pour nous régaler yeux et papilles !

Texte et photos Gérard Brunot

* * * * * * *

POLOGNE – juillet 2014

Quinze adhérents (deux groupes successifs) ont dirigé leurs pas vers les Carpates, pour un joli parcours au sud-est de la Pologne, entre monts Pieniny, Tatra et Bieszczady, aux confins de la Slovaquie et de l’Ukraine. Plumes : dès le tout premier jour, après la découverte au Maroc du Roselin githagine, c’est ici le Roselin cramoisi qui offre un agréable show ! Suivront : Aigle pomarin, Cigogne noire, Pics tridactyle, cendré et à dos blanc, Cincle plongeur, Casse-noix moucheté, Chouettes de l’Oural, Aigle royal, etc. Mammifères : Ils étaient bien là (traces et laisses fraîches) mais les espèces emblématiques étant plutôt discrètes à cette saison**, ce sont renards, cerfs, martre des pins, lièvres et castor d’Europe qui au sol ont sauvé la mise, et la pipistrelle dans les airs.

CASTOR REDUIT

Rosalia alpina REDUITAmphibiens : Sonneur à ventre jaune et ses vocalises crépusculaires, grenouilles vertes ou brunes. Ecailles : Petit et Grand Mars changeants, Ecaille marbrée, Cuivré des marais, Zygènes… Et un dans autre genre: Lézards vivipare et des souches. Insectes : Rosalia alpina, cérambycidé rare en Pologne et espèces plus communes, notamment un très beau catalogue de libellules. Botanique : flore de haute et moyenne montagne (Edelweiss, Astrance, Epipactis, Salsifis, Arnica), ou de zones humides (Glaïeul imbriqué, Orchis des marais). Mycologie : amanites, mousserons, russules, et pour le premier groupe une récolte de chanterelles, bolets et hydnes bosselés mis à sécher, alors que le second se régala sur place de la récolte de Guy ! Au final un savoureux cocktail de haute montagne, collines fleuries, forêts majestueuses, lacs, tourbières, dans des contrées reculées magnifiquement préservées.

IMG_7015

Un beau patrimoine architectural en prime : fermes et églises en bois, chaleureuse Cracovie, mine de sel de Wieliczka… Le tout avec Félix ne manquant pas de savoir, ni de… pittoresque (!), ou Marta tout à ses découvertes.

Texte Gérard Brunot – photos Gérard Brunot et Jean-Pierre Vidonne

* * * * * * *

MAROC – avril 2014

IMG_3614C copieIMG_3929 copie

Une semaine de randos ornitho dans le Sud-Ouest Marocain pour dix adhérents de l’AVEN. Après une nuit à Marrakech, descente à pied du Haut-Atlas, soit une journée et demie dans la très belle vallée isolée de l’Assif Imenane.

IMG_3646C copie

Puis une journée sur le littoral autour du Parc national de Souss Massa avant de rejoindre pour deux nuits la Maison Saharaouie, écogîte de l’oasis de Tighmart.

IMG_3876 copie

Entre autres : Courvite Isabelle, Dromoïque du désert, Fauvette de l’Atlas et Roselin githagine…

Après transfert vers le site de Bou Jérif, suivra une nuit en tente bédouine puis une descente sauvage dans le lit de l’oued Assaka jusqu’à l’océan, et le retour à Marrakech pour une dernière nuit.

Parcours pédestres hors normes, confortable minibus, nuits en riad, gîtes ou tentes berbères, repas aussi copieux que savoureux : superbe programme – bien dans l’esprit AVEN – de notre guide Yves Zabardi (Rando-Oiseaux), que nous espérons bien retrouver pour d’autres aventures…

Texte et photos Gérard Brunot

* * * * * * *

BENIN – juin 2013

Quatre adhérents de l’AVEN ont eu le bonheur de participer à un magnifique périple au Bénin, pays fort peu médiatisé et très accueillant, qui leur a offert de superbes rencontres ornithologiques… mais aussi humaines.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Entre cité lacustre de Ganvié, petite forêt humide de Lokoli, Réserve Nationale de la Pendjari et pays Somba très préservé, un programme chargé et très mobile avant un temps de pause à Grand Popo, sur la côte.

Impressionnant martin-pêcheur géant, le plus gros de la planè


KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

215 espèces d’oiseaux observées, à une période privilégiée entre deux « saisons des pluies », qui nous a permis de découvrir un Bénin « tout en vert ».

Cette fois encore c’est à Philippe Huet et YUHINA que nous devons l’organisation de cette belle évasion.

Texte et photos Gérard Brunot

* * * * * * *

ESPAGNE – juin 2012

Six adhérents ont pu découvrir avec Philippe Huet (écrivain naturaliste et ornithologue passionné) les oiseaux d’Espagne dans les lagunes de Villafafila, les gorges du Douro, du rio Tormes et sur le territoire du loup : la Sierra de la Culebra.

A

Autant de régions reculées et hors du temps, en Castille y Leon, des villages au bout de routes en cul-de-sac, des ouvrages de pierres sèches

d’une incroyable beauté,  et de nombreux « sauts de puce » de part et d’autre de la frontière portugaise, à la rencontre de nombreuses espèces, et notamment d’une grande variété de rapaces.

Photo Gérard Brunot

* * * * * * *

TANZANIE – février 2012

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Destination de rêve pour dix adhérents dans les mythiques parcs naturels tanzaniens : Arusha, Tarangire, Ngorongoro, Serengeti et Manyara.

Soit deux semaines face à des images genre National Geographic… mais « en vrai » !


Profusion de grands animaux dont les fameux «big five» et, grâce au temps consacré à chaque site, 290 espèces d’oiseaux, dont un »cousin » de notre mascotte : l’Œdicnème  tachard

 

Un grand merci à Tony Williams, adhérent de l’AVEN et guide naturaliste là-bas « comme chez lui », de nous avoir mitonné ce superbe périple africain.

Texte et photos Gérard Brunot

* * * * * * *

                      L’association n’a pas la compétence juridique pour organiser des voyages. Cependant elle diffuse des informations sur les séjours proposés par des structures professionnelles spécialisées dans les voyages «Nature» et dont les retours par nos adhérents sont favorables. Elle demande ensuite à ces structures, sous leur responsabilité, l’organisation de séjours « à la carte » pour notre association…

* * * * * * *

NOUS VOUS RAPPELONS QU’IL EST INDISPENSABLE, POUR S’INSCRIRE AUX SEJOURS QUE NOUS PROPOSONS, D’ÊTRE ADHERENT DE L’AVEN ET A JOUR DE COTISATION…